logo ENSAT

Retour sur le colloque de la CDEFI

Les écoles d’ingénieurs se sont réunies à Toulouse pour un colloque dédié à l’éthique.

Près de 130 participants étaient réunis à Toulouse à l’occasion du colloque annuel des écoles d’ingénieurs organisé les 6 et 7 juin par la CDEFI en partenariat avec l’ENAC, l’ISAE-SUPAERO et Toulouse INP- ENSAT.

Directeurs, directrices, représentants des équipes de direction des écoles, élèves-ingénieurs, experts, journalistes, etc. ont pu, à l’occasion de conférences plénières et d’ateliers, discuter de la place de l’éthique dans les formations d’ingénieurs, la recherche et les métiers.

 

Le fort développement des nouvelles technologies, la diversité des usages du numérique, l’intelligence artificielle et la transition numérique imposent de se questionner non seulement sur les conséquences éthiques de ces phénomènes mais aussi sur la formation des étudiants et professionnels afin qu’ils acquièrent une « compétence éthique ». Selon Yann Ferguson, sociologue et professeur à l’Icam de Toulouse, la formation d’un ingénieur « éthiquement augmenté » doit passer par une pédagogie du lien, une capacité à penser l’interdisciplinaire et le transdisciplinaire.

 

L’enseignement supérieur n’a pas échappé à l’avènement du numérique et il faut être en capacité de concilier qualité, performance et éthique de l’enseignement.


Si en France, les formations à l’éthique en écoles d’ingénieurs existent depuis une vingtaine d’années, elles restent plus rares que dans d’autres pays ou formations. Le défi des écoles d’ingénieurs est donc d’aborder cette thématique pour mieux préparer les ingénieurs de demain au monde professionnel qui les attend. Christelle Didier, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Lille 3, a mis en lumière les compétences à développer durant les études supérieures à savoir des compétences déontologiques et éthiques : reconnaître l’existence du problème (sensibilité), identifier des ressources pour le penser, le comprendre (connaissance), trouver des moyens d’agir (méthode), vouloir agir et agir (sagesse pratique), assumer les conséquences (responsabilité) et partager (expérience). Pour Philippe Auroi, vétérinaire spécialiste des droits de l’Homme, les clés résident dans la capacité des écoles à apprendre aux futurs manageurs la notion de responsabilité au lieu de la notion de culpabilité, le concept de transparence et enfin, leur faire comprendre ce qu’est réellement l’éthique en entreprise.
 
Les élèves-ingénieurs, dont la voix fut portée par Constantin Foreau, président du BNEI, sont prêts à faire des concessions face aux dilemmes qui se posent à eux entre éthique et bien commun et parcours professionnel et parcours personnel. « Les étudiants veulent être dévoués à une cause, un équilibre entre leur vie privée et professionnelle, être des entrepreneurs créatifs et innovants, travailler pour des entreprises françaises et être autonomes. Pour autant, ils souhaitent avoir des perspectives professionnelles, une bonne rémunération et une position de leadership ».

Au-delà de la formation, la collecte et l’utilisation de données font partie intégrante du travail des chercheurs. Se posent alors des questions éthiques sur la manière de collecter les données, la production de ces données et le respect des normes éthiques notamment établies par le Règlement général de production des données (RGPD).

Le colloque annuel des écoles d’ingénieurs a également été l’occasion d’aborder la sous-représentation, des femmes dans les formations et métiers du numérique, la contribution des écoles au développement territorial et à la politique industrielle, l’offre de formation des écoles d’ingénieurs françaises à l’étranger, les classements internationaux ou encore la réforme du baccalauréat et les nouveaux profils de lycéens que les écoles accueilleront dès 2021.

 

La CDEFI tient à remercier l’ensemble des intervenants qui ont très grandement contribué au succès de cette 4e édition du colloque annuel.

 

L'ENSAT accueille le colloque de la CDEFI dans ses locauxVendredi 7 juin

La Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) représente l’ensemble des 200 écoles françaises d’ingénieurs accréditées par la Commission des titres d’ingénieur. Chaque année, la CDEFI organise un colloque annuel afin d’accompagner les écoles d’ingénieurs dans leur développement.

 

Cette année, ce colloque se tiendra les jeudi 6 et vendredi 7 juin 2019 respectivement dans les locaux de l’ENAC, l’ISAE-SUPAERO (jeudi 6 juin) et Toulouse INP-ENSAT (vendredi 7 juin au matin) et sera placé sous la thématique générale « Éthique et transformations ».

Ces deux journées auront pour objectif de développer des échanges entre les écoles d’ingénieurs, de diffuser les bonnes pratiques, de permettre une réflexion générale sur des problématiques actuelles afin d'élaborer ensemble des axes stratégiques de développement.

Cet évènement s’adresse à l’ensemble des membres des équipes de direction des écoles françaises d’ingénieurs.

 

Le vendredi matin à l'ENSAT sera le moment pour une conférence plénière sur "l'éthique dans les formations d'ingénieurs : les écoles au coeur dans la transformation du monde".

 

Inscriptions closes.

Contactez l’ENSAT

L’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse

Avenue de l’Agrobiopole - BP 32607 - Auzeville-Tolosane 31326 CASTANET-TOLOSAN Cedex

05 34 32 39 00

Contacts

Certifications

  • Logo MENESR
  • Logo UTFTMP
  • Logo INP
  • Logo INPT
  • Logo midisup
  • Logo CTI
  • Logo CDEFI
  • Logo CGE
  • Logo INRA
  • Logo CNRS
  • Logo Agreenium
  • Logo AGRI campus
  • Logo Agri Sud-ouest