logo ENSAT

Appel aux décideurs politiques pour la protection des pollinisateurs

Le Scotland's Rural College (SRUC) s’est uni à 22 experts européens dont un enseignant-chercheur de l’ENSAT pour mener une étude d’envergure sur la préservation des insectes pollinisateurs. Ils se sont penchés sur des améliorations qui pourraient être apportées aux programmes agro-environnementaux de la Politique Agricole Commune (PAC) et qui permettraient de conserver efficacement les pollinisateurs tels que bourdons, abeilles solitaires et syrphes. 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Appel aux décideurs politiques pour la protection des pollinisateurs

 

Une étude récente, dirigée par le Scotland's Rural College (SRUC), a révélé que les insectes pollinisateurs pourraient prospérer si des améliorations étaient apportées, au niveau européen, aux programmes agri-environnementaux de la Politique Agricole Commune (PAC (https://besjournals.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/1365-2664.13572).

 

Les chercheurs du SRUC ont uni leurs forces à 22 experts européens des pollinisateurs, représentant 18 pays de l’Union, pour se pencher sur une gamme d'habitats semi-naturels (HSN) - appelés Ecological Focus Areas (EFA) en anglais - des zones agricoles et déterminer dans quelle mesure ils peuvent participer au renforcement des populations d’insectes pollinisateurs tels que bourdons, abeilles solitaires et syrphes. 

 

L’effondrement des populations d’insectes pollinisateurs est attribué à l'agriculture intensive et à la perte associée d'habitats écologiquement riches, fournissant à la fois de la nourriture aux adultes comme aux larves, et des sites de reproduction. Avec plus de 70% des cultures agricoles dépendant des insectes pollinisateurs au niveau mondial, l’étude - publiée dans la revue scientifique Journal of Applied Ecology - met en évidence la nécessité de créer une diversité d'HSN qui, correctement gérés et interconnectés, se complètent mutuellement dans la nature et la repartition dans le temps et dans l’espace des ressources qu'ils offrent.

Dans le but de réduire l'impact environnemental négatif de l'agriculture, la PAC 2014 avait défini un ensemble de caractéristiques d'habitat et de paysage dont les agriculteurs devaient tenir compte pour percevoir les paiements européens. Malgré ces importants subsides fléchés vers la mise en place et la gestion des HSN, l'étude a révélé qu'ils ne fournissent pas toutes les ressources dont les insectes pollinisateurs ont besoin. 

 

Les chercheurs ont alors évalué comment deux types de gestion des HSN, une standard et une respectueuse de ces auxiliaires, pouvaient aider ces habitats à soutenir les populations de pollinisateurs. Ils ont également évalué le potentiel de ces mesures à être adoptées par les agriculteurs. 

 

Ils ont identifié des opportunités substantielles pour améliorer la qualité des HSN grâce à une gestion non pas standard mais améliorée et respectueuse des exigences écologiques des pollinisateurs. Cette gestion augmenterait non seulement l'abondance des ressources dans les habitats mais aussi leur diversité.

 

La chercheuse principale, Dr Lorna Cole, écologiste agricole au SRUC, a déclaré : « Avec l'avènement prochain de la PAC post-2020, notre étude met en exergue que pour conserver efficacement les pollinisateurs, nous devons améliorer la qualité des habitats semi-naturels afin qu’ils offrent différentes ressources. Nous devons également nous concentrer sur l'augmentation de la diversité de ces habitats, pour nous assurer que nos campagnes fournissent aux pollinisateurs la gamme des ressources dont ils ont besoin. »  

 

Les résultats de cette étude, financée dans le cadre du programme Cost Action Super-B - Pollinisation durable en Europe, sont destinés à orienter la PAC post-2020.

 

Contact :

Jean-pierre SARTHOU

Professeur à Toulouse INP-ENSAT en Agro-écologie et Entomologie 

Chercheur au laboratoire AGIR (UMR 1248 INRA/INP-ENSAT AGIR

 

jean-pierre.sarthou @ toulouse-inp.fr

05 61 28 50 83

  

 

Consultez le communiqué de presse en anglais 

 

Lien vers le site du Scotland’s rural college  

 

 

 

 

 

Contactez l’ENSAT

L’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse

Avenue de l’Agrobiopole - BP 32607 - Auzeville-Tolosane 31326 CASTANET-TOLOSAN Cedex

05 34 32 39 00

Contacts

Certifications

  • Logo MENESR
  • Logo UTFTMP
  • Logo INP
  • Logo INPT
  • Logo midisup
  • Logo CTI
  • Logo CDEFI
  • Logo CGE
  • Logo INRA
  • Logo CNRS
  • Logo Agreenium
  • Logo AGRI campus
  • Logo Agri Sud-ouest