logo ENSAT

L'impact des partiques agricoles sur le rendement des culturesAgroécologie

Des chercheurs d’INRAE ont examiné l’effet des pratiques agricoles et du paysage sur la biodiversité, les fonctions écologiques et les rendements agricoles dans un site d’étude à long-terme du Sud-Ouest de la France.

La disparition de certains milieux semi-naturels tels que les bosquets, les haies, ou les bandes enherbées, liée au regroupement de parcelles cultivées, est une des principales causes de la perte de biodiversité des milieux agricoles. Or, cette biodiversité remplit des fonctions écologiques critiques pour l’agriculture, entre autres la régulation des ravageurs, la pollinisation, la fertilisation des sols. Les effets indirects des pratiques agricoles et des paysages sur les rendements agricoles restent cependant imprécis du fait des interactions entre ces différents facteurs et des variations liées aux conditions météorologiques.

 

Publiés dans Agriculture Ecosystem and Environnement, leurs travaux montrent que les pratiques agricoles qui diminuent la biodiversité agricole limitent par ailleurs l'expression du potentiel de rendement des cultures. Ils montrent également qu’augmenter l’hétérogénéité des paysages agricoles est un levier d’action considérable pour maintenir la stabilité des rendements agricoles face à des évènements climatiques défavorables plus fréquents.

Consulter la publication

 

Du fait de l'augmentation de la fréquence des évènements climatiques défavorables à l’agriculture, la recherche d'options qui limitent leurs impacts est d'actualité. Dans ce contexte, les pratiques fondées sur l'apport d'intrants ne semblent pas permettre le maintien des rendements. Les résultats de cette étude invitent à la poursuite de l'exploration de l'intérêt de la biodiversité agricole et des fonctions écologiques pour garantir les rendements des grandes cultures, en particulier dans le cadre de conduites des cultures optimisées pour une expression maximisée des fonctions écologiques.

 

Contact : Vialatte Aude, Directrice de recherche INRAE, Directrice de DYNAFOR (UMR 1201, Centre INRAE Occitanie Toulouse), aude.vialatte@inrae.fr (aude.vialatte @ inrae.fr)

 

Référence : Rémi Duflot, Magali San-Cristobal, Emilie Andrieu, Jean-Philippe Choisis, Diane Esquerré, Sylvie Ladet, Annie Ouin, Justine Rivers-Moore, David Sheeren, Clélia Sirami, Mathieu Fauvel, Aude Vialatte, Farming intensity indirectly reduces crop yield through negative effects on agrobiodiversity and key ecological functions, Agriculture, Ecosystems & Environment, Volume 326, 2022, 107810, ISSN 0167-8809.

Contactez l’ENSAT

L’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse

Avenue de l’Agrobiopole - BP 32607 - Auzeville-Tolosane 31326 CASTANET-TOLOSAN Cedex

05 34 32 39 00

Contacts

Certifications

  • CTI
  • Afaq
  • Eurace
  • Groupe INP
  • Université de Toulouse
  • Midi Sup
  • Agreenium
  • Agrisudouest
  • Agrotoulousains
  • Conférence des grandes écoles
  • CDEFI
  • CNRS
  • INRA